Le passage de la nature à la domestication:

A l'état sauvage, le cheval arrive "en partie" à réguler son état bucco-dentaire en trouvant intuitivement un équilibre entre la croissance permanente et l'usure de ses dents. Il va en effet sélectionner des aliments abrasifs, faire rouler des cailloux dans sa bouche, "se faire les dents" sur des troncs d'arbre et surtout mâcher pendant des heures (18h/24h) en position naturelle (à terre) de telle façon que ses mâchoires sont coïncidentes donc parfaitement fonctionnelles. En somme, il a toutes les chances d'assurer une bonne usure, donc un bon fonctionnement du système masticateur et donc une bonne digestion, d'autant plus qu'il doit se mouvoir pour aller en quête de nourriture. Malgré ces conditions d'usure optimum, il faut savoir que les problèmes de dents restent un facteur de mortalité chez les équidés sauvages.

Il va sans dire que la nature n'a pas prévu que: les équidés n'aient pas le choix de leur nourriture, qu'ils soient nourris en position statique, à hauteur non naturelle (mangeoires à 1,20 m), qu'ils mastiquent seulement 4 heures par jour (des granulés industriels), qu'ils vivent dans des espaces réduits et que nous leur mettions des mors dans la bouche! Fâce à ces paramètres, le cheval ne peut plus réguler l'usure de ses dents et les surdents sensées être de taille raisonnable prennent des proportions intolérables. Elles engendrent des blessures sur les muqueuses des joues et de la langue (d'où douleur et inconfort), une immobilité du système masticateur et par ricochet, diverses pathologies sur le corps entier (problèmes de digestion, coliques, perte de poids...).

--------------------------------------------------------------

From nature to domestication:

In the wild life, a horse partially manages to regulate the growth of its teeth by finding an intuitive balance between the growth and the wearing. Indeed, the horse is going to select abrasive aliments, to roll stones in its mouth, to "do its teeth" on tree trunks. Above all, he's going to chew about 18 hours a day in its natural position (in the ground) so that the jaws are aligned and perfectly functional.

In short, he has everything needed to insure a good wearing out, thus a performant mastication, thus a good digestion, especially since he is moving to go for food. In spite of this optimum wearing out conditions, know that teeth problems remain a death factor for wild horses.

Nature didn't plan:

- that horses can't chose their food

- that horses don't need to walk to find their food and remain static

- that horses eat in a non natural position (in a feeding pot 1,20 m high)

- that horses chew maximum 4 hours a day (industrial granulés)

- that horses live in reduced spaces

- that humans put bits in a horses' mouth

Horses can't regulate anymore the wearing out of their teeth and the overteeth which should have a reasonnable size can take intolerable proportions. They can give wounds on the cheeks and the tongue (hence unconfort and pain), they block the chewing system and as a consequence can give several problems on the entire body (digestion, constipation, loss of weight...).